M., journaliste iranienne


Licenciée des différents médias pour lesquels elle travaillait en raison de sa liberté de ton, M. a quitté l’Iran pour se réfugier en Malaisie en 2011. Sa persévérance à poursuivre ses activités en exil et à dénoncer les agissements des Gardiens de la Révolution lui a valu de subir des menaces de la part du régime de Téhéran et de ses sbires, sous le regard complaisant des autorités malaisiennes. Aujourd’hui, M. vit cachée dans la crainte d’être expulsée vers son pays d’origine. Récit d’une journaliste en cavale.